dimanche 16 novembre 2014

Essais de boutures de sauges...

Il y a quelques semaines, j'ai essayé de faire des boutures de sauges... Je ne voulais pas en parler au début car très peu sûre de ce que j'ai pu faire.

Tout d'abord, faire cet essai fin octobre/début novembre ne me paraît pas l'idéal... Mais à force de voir que la sauge n'était pas rustique, je ne voulais pas perdre la mienne ! Le temps que je me dise "pourquoi pas faire des essais", ça nous a menés à cette période tardive.

Ensuite, j'ai essayé de faire au mieux niveau matériel mais je sens que ça fait un peu trop amateur. Pour les sachets de congélation autour des pots, j'avais trouvé l'idée sur Internet mais je doute un peu que ce soit l'idéal pour un premier essai... Sans oublier qu'une fois terminé, les pots ont atterri dans la cabane de jardin... Aïe !



Même si je suis plutôt pessimiste, je laisse quand même les pots au cas où ça puisse marcher. J'ai peur de l'humidité de la cabane + sachets de congélation. Mais en même temps, s'il n'y avait pas cette humidité, il n'y aurait pas du tout d'eau...

Je ne suis pas sûre également d'avoir bien préparé mes "prélèvements". J'ai essayé de trouver un noeud mais vu que ce n'était pas toujours évident, j'ai pu faire des erreurs à ce niveau-là...

Je suis curieuse de connaître vos expériences et vos "petits trucs" pour un bouturage réussi !

13 commentaires:

  1. Bonsoir Magali,
    Mon 'protocole' bouture pour les sauges est beaucoup plus ... 'sauvage'. En cours de saison, si je casse malencontreusement une tige, je la repique aussitôt, que ce soit dans un autre bac ou pot, peut importe et ça repart. Cette année c'est ce que j'ai fait avec Violette de Loire. Très vite, la petite branche est devenue 'petit buisson' au pied de la glycine.
    Ceci dit, les sauges étant des vivaces, la tienne devrait repartir au printemps prochain.
    A l'heure qu'il est, je les aies toutes taillées (Violette de Loire, Ribambelle et Cavalieri) et d'ici quelques jours, je protègerai sous voile celles qui sont en pots. En revanche, celles qui résident en 'grands bacs' devront combattre l'hiver comme elles pourront :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton expérience. il va falloir que je me résolve à les tailler de mon côté aussi...
      Bonne soirée !

      Supprimer
  2. Bonsoir, je pense que ta tentative est bonne, même si la période de bouturage n'est pas idéale, la météo est encore favorable. Dans mon jardin, je bouture depuis 3 ans et comme toi le matériel n'est pas top, mais sa marche. Ma première tentative s'était portée sur un hydrangea macrophylla, et, sa avait marché. Cette année, j'ai bouturé du lavandin, un jasmin étoilé, un jasmin d'hiver et un rosier "Ghislaine de Féligonde" et pour l'instant les boutures ont prises. Comme toi, ma technique s'est la bouture à étouffée dans des pots moitié terreau, moitié sable. L'étouffée, je la crée avec du film étirable autour des pots, ou des bouteilles coupées en deux, retournées dans la terre. Je mets tout ça à l'ombre et dès que j'aperçois les premières feuilles, j'enlève le film étirable. Fin octobre je mets en serre froide...Et puis, j'attends le printemps en espérant que sa continue de pousser! Cette année j'ai fais une tentative: j'ai bouturé des asters ce week-end! avec la même méthode mais étant donné la météo je ne suis pas très optimiste! Mais c'est tellement plaisant de bouturer, j'espère que sa va marcher pour toi aussi, tiens nous au courant. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton avis ! Je n'avais pas pensé au film étirable ni aux bouteilles coupées en deux...
      J'essayerai peut-être un hydrangea macrophylla l'année prochaine : ça m'aidera à boucher un trou dans le massif de bruyère !
      Bonne soirée

      Supprimer
  3. Mince alors, je fais bien de lire ton article et la mienne est en pleine terre, j'avais zappé que la sauge ne tenait pas l'hiver, je vais la mettre en pot et à l'abri sous la pergola emmitouflée dans un voile d'hivernage dès que le froid fera son apparition.
    Bonne semaine à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu de perdre ma sauge aussi !!!
      Bonne soirée

      Supprimer
  4. Bonjour Mag,

    J'ai une très belle sauge grahamii que j'ai obtenue par bouture. Une tige de 10 cm dont j'ai gardé juste 2 feuilles en haut de la tige et que j'ai trempé dans de l'hormone de bouturage et planté dans un godet de terreau et recouvert d'une bouteille coupé en deux. En quelques jours, la bouture avait de nouvelles pousses. Je pense que pour ta sauge, avec cette pratique, ça devrait réussir.

    Bonne semaine. Lisette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas pensé à l'hormone de bouturage. La rapidité de la reprise est impressionnante !
      Bon week-end

      Supprimer
  5. Je ne suis pas une experte en boutures mais j'ai déjà réussi des boutures de sauge. J'ai simplement mis les tiges dans la terre avec un peu d'hormone de bouturage. D'ailleurs c'est ce que j'ai fait cette année et j'attends de voir parce que je m'y suis mise un peu tardivement. Je n'ai jamais essayé à l'étouffé : peut-être que je devrais ! Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que cela va marcher pour toi aussi malgré le fait que ce soit fait tardivement !
      Bon week-end

      Supprimer
  6. Au début, je procédais comme toi, à l'étouffée, et ça marche bien. Les dernières que j'ai faites, je n'ai pas pris la peine de les recouvrir et ça a marché aussi. Mais elles ont bénéficié de la chaleur de la serre. Tu as tout bien fait et j'espère que ça va marcher !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça me redonne confiance ! Bonne soirée

      Supprimer
  7. J'ai essayé cette année dans des demi-bouteilles de lait, surmontées de demi-bouteillesde limo, ca fait superminiserre, taux de 100% avec involucrata, 95% avec sauge ananas, un peu moins avec les 3 autres ...Je devrais faire des clichés, et mettre sur mon blog.....que j'ai juste en tete pour l'instant ! pourquoi les journées ne font pas 48 heures ?

    RépondreSupprimer